Shiatsu Yoseido

Yo Sei Do - Shiatsu academy - Bruxelles
Différents états d'esprit

Différents états d'esprit

Différents états d'esprit.

 

Selon la construction de la langue, la manière de pensée évolue différemment.

Si on regarde la langue japonaise par rapport aux langues occidentales comme le français, la structure et la grammaire sont très différentes. Dans la langue japonaise, on remarque l'absence d'articles définis et indéfinis. Dans les langues occidentales, il est indispensable d'avoir ces articles pour comprendre le sens de la phrase. La langue allemande est peut-être plus précise à ce sujet puisqu'elle utilise les nominatifs « der »  « die » « das ». Ces nominatifs précisent les différentes situations pour éviter une certaine confusion.

 

Dans la langue japonaise, il n'y a pas cette précision et cette clarification. En japonais « aïmaï» signifie « ambiguïté », cette ambiguïté peut provoquer une confusion de sens entre un japonais et un occidental.

Quand nous vous voulons exprimer nos sentiments en français, nous pouvons dire « je vous aime profondément » mais le mot « profond » manque de précision, il n'est pas « français » de dire « je vous aime à cinq centimètre de profondeur ». On laisse donc la personne imaginer cette profondeur d'amour à travers l'intonation, la changement de voix, l'intensité de la prononciation. L'intensité des sentiments n'est pas précis, il est impossible de la mesurer, nous acceptons cette notion en ce qui concerne les sentiments. ,...

Il y a beaucoup d'espace pour imaginer les choses dans la langue japonaise ce qui nous ramène à la compréhension des mots comme Ki-energie ou l'état de Kyo (vide) ou Jitsu (excès). Il est plus facile de comprendre ces termes pour des personnes qui ont l'habitude des langues non-précises (comme le français). On dit que notre cerveau gauche est lié à la logique de précision tandis que le droit est lié à l'imagination, l’ambiguïté, le manque de précision

 

Le peuple japonais a été obligé de s'adapter à la culture occidental après la renoncement de la période Samurai, période féodale qui dura 250 ans, jusqu'au milieu du 19e siècle (+/-1875), la culture japonaise essaie malgré tout de garder certaines traditions du passé comme le sumo, la cérémonie du thé, l'art de l'archerie, le sabre,...mais au fur et à mesure le temps passe et les traditions disparaissent comme en occident certaines traditions ont disparu depuis un certain temps.


Je pense qu'il y a certaines traditions qui ont une valeur universelle et qui sont toujours d'actualité aujourd’hui comme la discipline du shiatsu qui est l'héritage de vieilles traditions. Cet héritage est expliqué par la phrase suivante « Onkotchishin » (regarder la vieille sagesse) c-a-d il est possible de mettre en pratique les traditions et sagesses d'autrefois au jour d'aujourd'hui.