Bienvenu aux futures étudiants

Entrée des nouveaux élèves de shiatsu de première année.

Ils viennent de tous les horizons, il y a des thérapeutes médicaux, il y a d’informaticiens, des paysagistes, des kinésithérapeutes, et pleins d’autres métiers, et de tous les âges aussi. Cette année pour le cours de week-end ‘est quasiment que des femmes. Pourquoi, il y a presque toujours plus de femmes que des hommes ? Les femmes sont très souvent physiquement intuitives, elles veuillent sentir des choses, par exemple la notion d’énergie qui circule, tant dit que les hommes ont souvent envie de comprendre d’abord intellectuellement comment l’énergie circule.

Dans la pensée orientale, il y a des très anciennes méthodes de voir comment l’énergie circule par les trait de yin et Yang, présents dans l’I-King, le livre des transformations. Dans le trait yang de trigramme de feu, l’énergie yang est concentré en surface, tant dit que dans le trait yin de trigramme d’eau, l’énergie yang est concentrée dans l’intérieur. De la même manière, le sexe de l’homme est visible à l’extérieur tant dit le sexe de la femme est caché dans l’intérieur. Souvent les hommes ont besoin de comprendre visiblement de chose concrets, tant dit que les femmes peuvent se laisser comprendre intérieurement. Bien sûr, on ne peut pas généraliser non plus en noir et blanc, l’être humain est beaucoup plus complexe pour définir leurs caractéristiques. Mais quelquefois, il y a quand même certains traits qu’on peut souligner.

L’apprentissage de première année est très important parce que quand on apprend pour la première fois, on a une sensation très fort, ça fait un fort impact, mais très souvent, comme le coup de foudre, on perd cette sensation avec le temps, alors on n’écoute plus directement avec notre corps entier, mais notre cerveau commence à travailler, oui mais pourquoi etc., dans le bouddhisme zen, il y a la phrase qui dise « il faut regarder toujours l’esprit de débutant ». C’est très facile de juste prononcer cette phrase, mais c’est tellement vrai qu’en regardant l’esprit du débutant toujours, on capte l’essence des choses.

Le fondateur de la secte Soto du bouddhisme zen, Dogen, est allé en Chine pour apprendre le bouddhisme zen quand il était jeune. Quand il a entrainé au Japon après avoir reçu l’éprouve de son atteint d’illumination, en Anglais Enlightement, en Japonais satori, il a dit à ses disciples que ce qu’il a appris est simplement que les gens de là-bas en Chine avaient le nez verticalement positionné et les yeux horizontalement situés. Pour ceux qui connaissent par-derrière de cette vraie parole, on pouvait pas dire que la phrase que Dogen a prononce est banale.

La verticalité est liée à la notion du ciel et horizontalité est la notion de la terre. Tout se trouve entre ciel et terre quelque soit où on est. Quelque soit où on est on a le même conditionnement partout. Donc la réponse de ce qu’on cherche n’existe pas ailleurs, elle est a l’intérieur de soi-même. Mais pour trouver l’intérieur de soi-même il faut d’abord voir comme les autres avaient essayé d’obtenir la signification profond de ce message. Les autres sont des miroirs devant eux-mêmes. En shiatsu on travaille toujours avec les différents partenaires qui sont comme le miroir de soi-même.