Instruments de travail

Ces instruments ont été utilises par le père de Kawada-sensei pendant ses 70 ans d’expérience de shiatsu au Japon.

Le père disait que la raison pour laquelle il a commence à utiliser ces instruments est que dans certains endroits de profondeur c’était difficile de débloquer uniquement utilisant ces pousses ou même le coude. Quand le blocage reste dans un endroit fixe, après un certain moment il fonce dans la profondeur du corps, surtout dans le ventre. Il avait trouvé que l’endroit du dos, telle que le point du méridien de la vessie 43 Koko, était devenu très dur de débloquer uniquement utilisant ses pousses ou ses coudes quand quelqu’un avait une maladie chronique. Ils couveraient la tête de ses instruments avec de l’argent. Il disait que l’argent a un effet de dispersion, car souvent il dispersait la mauvaise énergie qui s’installait dans un endroit fixe.

Il disait aussi que par contre, l’or a un effet de tonification, donc c’était utilisé pour tonifier des organes vitaux qui étaient affaiblis : donc dans le ventre il utilisait l’instrument qui a l’or dans la tête de bois. Mais malheureusement cet instrument avec l’or dans la tête du bois était perdu, donc Kawada-sensei a uniquement ces instruments avec l’argent dans les têtes.

Kawada-sensei n’utilise quasiment jamais ces instruments en Occident parce qu’il disait que les Occidentaux souvent associaient la douleur à une notion de torture, ou traumatisme. À l’époque ou le père de Kawada-sensei pratiquait le shiatsu au Japon, tout suit après les 2 guerres mondiales, les personnes avaient beaucoup de maladies des muscles, système nerveux, il était un spécialiste de la maladie musculaire telle que rhumatisme, arthrite, polyarthrite, névralgie, paralysie facial, sciatique chronique, et puis pleins des autres maladies chroniques.

Donc il travaillait uniquement avec ses pousses, il a complètement déforme ses pousses mais aussi tous ses doigts. La plupart des gens qui venaient recevoir le shiatsu par le père de sensei Kawada étaient des personnes âgés entre 60-80 années et leurs maladies étaient pratiquement toutes chroniques. Kawada-sensei se souvient que ces personnes âgées souffraient beaucoup, mais ils disaient quasiment tous que même quelquefois la douleur est intenable, après un certain temps, les symptômes disparaissaient définitivement, alors ils étaient tous très content de ces résultats.

Il faut dire qu’a l’époque beaucoup de Japonais étaient très stoïque, ils supportaient une douleur intense, bien sûr avec la condition qu’après une telle douleur le résultat serait très convaincant, ce qui était le cas avec le père de Kawada-sensei . Il faut dire aussi qu’a la période ou le père de Kawada-sensei pratiquait le shiatsu, le Japon était occupé par l’armée Américaine, et tout était dur, beaucoup de gens vivaient avec le minimum de confort matériel. Les gens travaillaient durement toute la journée, donc souvent ils avaient des problèmes du dos, le bras, la jambe, donc le père de sensei Kawada a soigné beaucoup de gens qui avaient trop usé leurs muscles, système nerveux et les organes vitaux comme le foie ou les reins étaient complètement épuisés.

Aujourd’hui au Japon de plus en plus de gens ont des maladies plutôt comme la maladie mentale, psychosomatique, les maladies sont plutôt situées dans la zone des émotions, l’orientation perdue de psychisme. Donc les maladies comme ceux-là, appuyer fort, ne sont pas vraiment un nécessite. Donc l’approche du shiatsu à change.

Comme tous autres disciplines, avec le changement de temps, la méthode évolue. Mais l’esprit de shiatsu, ne change pas, c’est à dire comme le fondateur du shiatsu Tokujiro Namikoshi qui a dit l’essence d’esprit de shiatsu est l’amour maternel, sans conditionnement d’aimer et respecter autrui, et si on fait le shiatsu avec tel esprit, la fontaine de la vie qui jaillit, c’est-à-dire l’énergie vitale qui jaillissant auquel notre système immunitaire actif, donc on devienne bonne santé. Le père de sensei Kawada a bien transmis cette énergie à son fils.