Les trois niveaux de la formation en Yoseido Shiatsu

Apprentissage de la première année

La première année, on se concentre beaucoup sur la souplesse du corps, la correction de posture des élèves, et également comment améliorer la qualité de la pression.

On commence souvent par des exercices d’assouplissement, avant d’entrer dans le travail de shiatsu sur base du syllabus que chaque élève a reçu dès le départ. On pratique le shiatsu sur un partenaire qu’on change régulièrement. Cette rotation permet aux élèves de constater que chaque partenaire a des blocages et des sensibilités différents.

La premières année est donc essentiellement concentrée sur l’amélioration de la qualité de la pression et de la posture de travail.

Apprentissage de la deuxième année

Cette année est concentrée sur l’apprentissage des 12 méridiens principaux, ainsi que des points qui se trouvent sur le trajet de ces méridiens. On notera également le nom et la signification des ces points. Par exemple l’apparition du mot « suprême », qui met une importance impérative. Ainsi, le point numéro 9 du méridien des poumons : « Abîme suprême », ou le point du méridien du foie : « Assaut suprême ». Au lieu de mémoriser simplement la nomenclature de ces points, il est important de connaître la signification de chacun des points de chaque méridien, et comment ils expriment la caractéristique de chaque méridien.

Apprentissage de la troisième année

Cette année sera consacrée au diagnostic oriental en fonction des 12 méridiens étudiés durant la deuxième année. Cette étude débouchera sur la pratique avec de véritables patients, dans deux hôpitaux différents, l’un consacré à l’oncologie, et l’autre aux maladies psychologiques. En orient, on ne sépare pas les problèmes physiques des émotionnels, ils sont étroitement liés l’un à l’autre.En allant dans ces hôpitaux, on peut essayer de comprendre la relation entre le corps et l’esprit.

C’est évidemment l’année la plus intéressante.